CELLTEXTS

THEA.POLI.1940.9".SART

Jean-Paul Sartre: Barionà, Fils Du Tonnerre

in: "Les Ecrits de Sartre. Chronologie, Bibliographie Commentee", edited and annotated by Michel Contat and Michel Rybalka, Editions Gallimard, 1970

* 1905, † 1980

Charge: French Prisoner of War
Prison: Stalag 12D, Trier, Germany (Map)

"Si j'ai pris mon sujet dans la mythologie du Chistianisme, cela ne signifie pas que la direction de ma pensée ait changé, fût-ce un moment, pendant la captivité. Il s’agissait simplement, d’accord avec les prêtres prisonniers, de trouver un sujet qui pût réaliser, ce soir de Noël, l’union la plus large des chrétiens et des incroyants."
J.-P. Sartre, 31 octobre 1962, p.565

"A me voir écrire un mystère, certains ont pu croire que je traversais une crise spirituelle. Non! Un même refus du nazisme me liait aux prêtres prisonniers dans le camp. La Nativité m’avait paru le sujet capable de réaliser l’union la plus large des chrétiens et de incroyants. Et il était convenue que je dirais ce que je voudrais. Pour moi, l’important dans cette expérience était que, prisonnier, j’allais pouvoir m’adresser aux autres prisonniers et évoquer nos problèmes communs. Le texte était plein d’allusions a la situation du moment et parfaitement claires pour chacun de nous. L’envoyé de Rome a Jérusalem, dans notre esprit, c’était l’Allemand. Nos gardiens y virent l’Anglais dans les colonies!", Sartre in interview 1968, see pp.373-74

Sans doute la pièce n’était-elle ni bonne ni bien jouée : un travail d’amateur, diraient les critiques, et qui n’était que le produit de circonstances. Néanmoins, c’est en cette occasion que, tandis que je m’adressais a mes camarades par-delà les feux de la rampe pour leur parler de leur situation de prisonniers, les voyant soudain si remarquablement silencieux et attentifs, je me rendis compte de ce que le théâtre devait être – un grand phénomène collectif religieux., Sartre in an English text for Theatre Arts, 1946, see p. 374

< shorter time in prison longer >